займ без процентов

Le smartphone une relation trop fusionnelle ?

 

“SIRI, quel temps fait-il aujourd’hui ?”.Une phrase devenue banale dans le quotidien, un reflex pour des millions d’utilisateurs de smartphone. Qui n’est pas sans conséquences. 

smartphone

Toujours plus de nouvelles technologies

Depuis 2007 avec l’avènement du premier Iphone, les nouvelles technologies ne cessent de s’accroître.En particulier dans le domaine du mobile. Le smartphone devient de plus en plus performant. Plus question de se perdre ou de louper la dernière actualité. “Scroller”, “Liker” toujours plus, rapidement deviendrait même un sport de haut niveau.

Accro à votre smartphone ?

En moyenne, nous touchons 2617 fois nos téléphones par jours. D’après une étude réalisée par la marque Dscout.

L’addiction aux téléphones portables porte le nom de nomophobie. Elle se traduit par la peur de ne pas avoir son téléphone portable, à porté de main ou la peur de ne plus avoir de batterie pour l’utiliser. Malgré des enquêtes menaient par des neurosciences et sociologues. La “cyberaddiction” n’apparaît pas dans le DSM( Manuel Diagnostique des troubles Mentaux) au même titre que les jeux d’argent. Pour autant, l’hyper connexion aux téléphones portables se positionnerait aux mêmes pieds d’égalité que le tabagisme.Fumer une cigarette par jour ne suffit généralement pas de même, utiliser son téléphone qu’une seule fois dans la journée ne nous assouvit pas. Toujours à porté de main, il n’est que très rarement éteint. Perte de l’attention, des capacités de mémorisation. Mais aussi nos capacités intuitives sont comme happées par le “téléphone intelligent”.

Les dangers de l’addiction

Sans compter les effets néfastes les ondes (2G,3G et 4G). Le manque de sommeil qui entraînent les dégâts physiques et psychologiques. Selon une étude d’un hôpital Suédois en 2008, les enfants qui utilisent un téléphone mobile ont 5 fois plus de chance d’avoir un cancer du cerveau.Plus on est jeune, plus on est dépendant, les moins de 30 ans sont 78% à posséder un smartphone. Le téléphone affecte aussi les rapports sociaux, du fait que le smartphone crée une dépendance en termes de communication, elle devient superficielle grâce aux mails et lesSMS au détriment d’une conversation de vive voix. Selon une étude d’un hôpital Suédois en 2008.Les enfants qui utilisent un téléphone mobile ont 5 fois plus de chance d’avoir un cancer du cerveau.

 

 

Peut-on s’en dépêtrer si facilement ? La solution la plus plausible est de reprendre le contrôle. Récupérer une autonomie sur ses mobiles. Leur redonner leur fonction première qui est de téléphoner, chose plus facile à dire qu’à faire…

 

A propos de l'auteur

Dans le cadre de leur formation, WebZeen offre la possibilité à des étudiants d'écrire sur cette plateforme. L'article que vous consultez en est l'un d'entre-eux. N'hésitez pas à donner votre avis sur ce contenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *