займ без процентов

GrooveShark est mort, mais GrooveShark a été ressuscité

GrooveShark, le retour

La semaine dernière, Grooveshark annonçait au monde entier sa propre mise à mort pour lui éviter un procès qui aurait pu coûter très cher à ses créateurs… Alors que tous les fervents utilisateurs de la plateforme étaient en deuil et pleuraient leur site de musique en streaming préféré, des petits malins ont trouvé le moyen de ramener GrooveShark à la vie…

« Bah on n’a qu’à copier GrooveShark et le refoutre en ligne, non ? »

Ça peut paraître bête, mais c’est exactement ce qu’on fait les leaders de cette action. Au moment où GrovveShark annonçait à ses membres la fin du service, une équipe de programmeurs ont profité du délai de fermeture pour aller copier la base de donnée de la plateforme de musique ainsi que dupliquer le site de GrooveShark. Résultat : une semaine plus tard, le service refait surface sur internet à l’adresse GrooveShark.io (hébergement sous l’Océan Indien Britannique).

Le nouveau GrooveShark !

En réalité, l’intégralité du catalogue n’a pas été copiée, mais seulement 90%. Les créateurs de ce nouveau GrooveShark insistent en revanche sur le fait qu’ils comptent bien mener leur projet jusqu’au bout pour fournir un catalogue des plus complets ainsi que ré-ouvrir prochainement la création de compte au grand public, fonctionnalité pour l’instant absente.

Maintenant, reste à voir si ça tiendra dans le temps. Reste qu’avec ce nouveau nom de domaine hébergé sur le territoire britannique de l’océan indien, les lois en vigueurs ne sont pas aussi strictes, comme nous l’avons vu avec la récente magouille de T411… De plus, l’ensemble du catalogue musical est maintenant hébergé directement sur les serveurs des créateurs de ce GrooveShark 2.0, leur permettant une meilleure gestion et d’avoir la main dessus à tout moment…

Affaire à suivre, mais il y a de l’idée dans l’air. Finalement, peut-être que Spotify ne réussira pas à séduire les utilisateurs déchus de GrooveShark… Ce qui ne le tue pas le rendrait-il plus fort ?

Source: Boing Boing

A propos de l'auteur

"Co-fondateur de WebZeen et consultant en Digital Commerce, je suis avant tout un passionné du Web et nouvelles technologies. Ultra-connecté, un peu Geek et toujours à l'affût de l'actu Digitale, je partage News et réflexions personnelles sur WebZeen à mes heures perdues."

3 commentaires


  • commenter

    Bof, l’intérêt de Grooveshark c’était aussi de pouvoir créer des playlists, découvrir de nouvelles chansons, etc. Là c’est juste de l’écoute à la demande, autant utiliser directement youtube, en plus on a la vidéo. Ou sinon un service qui mélange les deux concept, façon musikfreak.com, musictonic.com, etc.

    Johanna 6 mai 2015 Répondre



  • commenter

    Grooveshark.io n’est qu’un ersatz de mp3juice. Sur toutes les recherches faites, tous les liens de téléchargement sont les même, l’interface est la même mais avec une autre image de fond, et la CLUF est la même, mot pour mot.

    DarkF2 11 mai 2015 Répondre


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *