Critique d’album: Lana del Rey, Honeymoon, unique en son genre

Critique album Honeymoon Lana Del Rey

Salut à tous ! La fin des vacances digérée, on est reparti sur Webzeen avec une nouvelle saison et de nouvelles résolutions. Parmi celles-ci, on a décidé de commenter régulièrement des sorties d’album, histoire de vous donner de quoi faire en attendant nos sélections mensuelles.

On commence donc avec le nouvel album de la diva américaine Lana del Rey. Intitulé Honeymoon, l’album de la chanteuse autant connu pour sa plastique en plastique que pour ses tubes planétaires tels Blue Jeans ou encore Video Games, est sorti vendredi 18 septembre.

La chanteuse au style musical inclassable a explosé en 2012 avec son deuxième album Born to Die réunissant les succès précédemment cités. Petit rappel auditif pour les amnésiques :

Après un troisième album Ultraviolence très convaincant sorti en juin 2014, on la retrouve un peu plus d’un an après avec un CD réunissant 14 titres. Honeymoon reste fidèle au style de Lana del Rey : voix suave et envoûtantes, ballades lancinantes, mélancoliques… Tous les ingrédients habituels sont réunis et on a du mal à envisager que l’album puisse déplaire aux fans. En effet, Lana del Rey a décidé de rester sensiblement dans le même registre, et alors ?

Cet album est une réussite. Les arrangements et la production sont au top, et on a juste envie de suivre la belle américaine dans ses ballades.

L’album commence avec le titre éponyme Honeymoon, triste ballade romantique, qui donne le ton et pose le décor. Arrive ensuite Music to watch boys to, avec l’entêtant refrain « Cause I like you a lot », rappelant complètement le style de musiques présentes sur son deuxième album Born to die. On continue l’écoute avec Terrence loves you, ballade aérienne dans laquelle on a même le droit à un « Ground Control to Major Tom » référence à Space Oddity de David Bowie.

Le single High by the beach, cinquième titre de l’album, nous permet de faire une petite pause et de bouger la tête sur un rythme pop, avant de reprendre le chemin de l’univers énigmatique de l’américaine. On vous laisse découvrir la chanson et son clip qui vaut le coup d’œil :

A noter Salvatore, dixième titre de l’album, chanson d’amour aux résonances italiennes, où l’on se délecte de la suavité de l’obsédant leitmotiv « Salvatore ». L’album se termine en beauté avec une reprise de l’idole incontestée de Lana del Rey : Nina Simone. C’est ainsi qu’on découvre une énième reprise de son célèbre Don’t Let Me Be Misundertood. L’américaine arrive néanmoins à adapter la chanson à son univers onirique et ne nous déçoit pas, on perçoit même une teinte jazzy dans sa voix.

On se quitte donc sur une note positive avec un album à point, qui gagne à être écouté, pour en percer tous les mystères…Et vous, que pensez-vous de cet album ? N’hésitez pas à m’en faire part dans l’onglet commentaires ! A bientôt !

>>Album Honeymoon à 14,99€ sur Amazon

A propos de l'auteur

Amoureux de musique depuis l’enfance, je suis tout le temps à la recherche de nouveautés. Je vous ferai partager les actualités musicales, mon avis sur les nouvelles sorties d’albums et sur les lives à ne pas rater. Si vous aussi la musique vous anime, n’hésitez pas à me faire part de vos découvertes et réactions sur mes articles !

1 commentaire


  • commenter

    Génial n ai qu une envie, courir l acheter merci d avoir réveille mon amnesie. Super article vive le prochain que j attends avec impatience.

    Orev 25 septembre 2015 Répondre


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *