займ без процентов

10 erreurs à éviter pour un bon e-mail à l’ère du tout digital

Avec l’importance que le digital a pris dans notre quotidien, votre boîte mail professionnelle, comme celle de vos collègues, peut être rapidement inondée ! Le risque de laisser passer certains messages sans les avoir traités, est important…

Voici les 10 erreurs à éviter pour rédiger un mail rapide et clair, et pouvoir atteindre les objectifs que vos destinataires attendent : de l’efficacité !!

  1. Le manque de politesse : soyez toujours polis dans vos mails, c’est un minimum. D’autant plus qu’un simple « bonjour » ne vous fera pas perdre beaucoup de temps…
  2. La suppression des voyelles : tout comme les formules de politesse, écrire vos mots en entier et éviter les abrégés n’impactera (normalement) pas trop votre temps !
  3. Mettre un objet trop long. L’objet doit être le plus concis possible, avec les mots clés de votre mail, l’idée principale.
  4. Utiliser le mot « URGENT » pour un sujet qui ne l’est pas. Si certaines demandes peuvent être urgentes, il convient de ne pas abuser du mot « urgent » qui perdrait tout son sens à moyen-terme, en plus de faire perdre du temps à votre destinataire.
  5. Le transfert d’une conversation de 30 mails d’affilée… Nous pouvons recevoir plusieurs centaines d’e-mails dans la même journée. Expliquez ce que vous attendez du destinataire (pour action, pour information etc.) quand vous lui transmettez des conversations.
  6. LE COURRIEL INTÉGRALEMENT ÉCRIT EN MAJUSCULE. Il est préférable d’écrire en minuscule, car l’utilisation des majuscules revient à « crier sur le web ». Une chose est sûre : C’EST TRÈS PÉNIBLE À LIRE.
  7. L’utilisation abusive du « Répondre à tous ». Dans certains cas, il n’est pas utile de garder tous les destinataires en « cc » quand vous répondez à un mail.
  8. Les fautes d’ortaugraf : Sans obligation de devenir le nouveau Larousse, il s’agit au moins de bien se relire. Les correcteurs d‘orthographe peuvent être de précieux alliés.
  9. « Avec la PJ, c’est mieux ! » : que celui qui n’a jamais oublié une pièce-jointe dans l’envoi d’un mail se manifeste ! Et pourtant le salarié averti se relit (voir point ci-dessus) et vérifie que tout est dans l’e-mail…
  10. La formule « Merci de » parfois maladroite. Souvent utilisée, rapide à écrire, cette formule peut néanmoins passer pour un ordre. Pourquoi ne pas préférer la formule suivante : « Nous aurons besoin d’une validation pour mardi prochain, est-ce bon pour vous ? »
A propos de l'auteur

Dans le cadre de leur formation, WebZeen offre la possibilité à des étudiants d'écrire sur cette plateforme. L'article que vous consultez en est l'un d'entre-eux. N'hésitez pas à donner votre avis sur ce contenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *