займ без процентов

Référencement 2014 : pouvoir, tendances et évolution

Quels changements en SEO pour 2014 ?

Le référencement est au référenceur ce que le Graal est aux chevaliers de la table ronde. Pour gagner des positions dans les pages de résultats et pour rester au top, il est nécessaire de se tenir au courant des dernières tendances du domaine et de s’adapter pour rester en adéquation avec les attentes des utilisateurs et de Google. Mais alors, question référencement 2014, qu’est-ce qui est dans l’air du temps ?

Google : le dieu tout puissant du référencement ?

Pour rappel, l’algorithme de Google visite le web à la recherche des sites de mauvaise qualité et de faux liens. A l’aide de ses filtres Panda et Pingouin, il mène une véritable bataille pour nettoyer la toile du contenu indésirable et valoriser la qualité et l’originalité en distribuant des pénalités Panda ou Pingouin, algorithmiques ou manuelles, pour la bonne cause.

Depuis 2010, Google intègre les réseaux sociaux dans le SEO des sites internet considérant qu’il s’agit d’un levier pour le trafic d’un site internet. A noter que seuls les liens sur les fans pages sont actuellement pris en compte et non le partage ou le like… C’est là un des points d’évolution auquel il faut s’attendre pour la prochaine mise à jour.

Depuis fin 2013, Google a lancé l’algorithme Humminbird (colibri) qui a pour objectif d’améliorer la pertinence des résultats de recherche quand la requête est faite en « langage naturel ». Pour changer, il cherche les informations les plus pertinentes et précises pour apporter toujours plus de satisfaction à l’nternaute.

L’internaute, bientôt un pouvoir de vie ou de mort sur un site ?

Puisque tout contenu est fait pour l’internaute, le contenu, l’originalité, la qualité, on peut s’interroger sur le pouvoir qu’il a pu conquérir grâce au web social. En effet, autrefois simple individu venant chercher une information, c’est désormais un maillon indispensable de la chaîne pour le référencement.

Plus précisément, il a le pouvoir de commenter, d’interagir, de partager, de liker. S’il aime et qu’il décide de faire connaître à autrui le contenu qu’il a découvert, c’est qu’il répond parfaitement à sa requête et qu’il est jugé comme étant pertinent. De plus en plus, la voix de l’internaute est écoutée, analysée, et sert d’indication à Google pour juger le contenu d’un site à travers la subjectivité humaine. Allons-nous vers un référencement communautaire ?

Référencement 2014 - pouvoir, tendances et évolution

Les tendances de référencement 2014

Il n’en reste pas moins que le référencement évolue et qu’un certain nombre de points sont à travailler pour recevoir les faveurs de Google et passer honnêtement (ou presque) entre le feu des pénalités Panda et Pingouin. Quelles sont donc les tendances en référencement en 2014 ?

Soigner le link building

L’objectif des liens entrants et sortants est toujours d’actualité. Il donne du poids au contenu et il augmente sa visibilité par la même occasion par les rétroliens (backlinks). Il ne faut surtout pas laisser de côté cette technique de référencement, non le netlinking n’est pas mort, et il continue de faire ses preuves pour augmenter la notoriété d’un site ainsi que son trafic.

Optimiser les balises

Toutes les balises HTML doivent être travaillées avec soin pour booster le référencement naturel. Aucune d’entre elles (title, description, titre, h2, h3, url) ne doit être laissée de côté et toutes doivent contenir le mot-clé principal. Il est également indispensable aujourd’hui de jouer la carte de l’authorship qui donne de la crédibilité et personnalise le contenu grâce à la photographie et à la micro description de l’auteur.

Attention à la rédaction web

La rédaction web possède ses propres codes, bien qu’elle soit issue de la réappropriation de la littérature et de la communication. Tout le monde le sait, la sur-occurrence des mots clés n’est plus une pratique qui rapporte depuis longtemps. Google fait la chasse à la sur exploitation des mots-clés si bien que tout bon référenceur sait qu’il ne faut pas dépasser 3 % d’occurrence dans un texte. Il est dorénavant recommandé d’avoir recours à un thème global, un champ lexical riche et le recours aux synonymes plutôt que de travailler un ou deux mots-clés ou une ou deux expressions clés.

Le boom du web social

Les réseaux sociaux sont à intégrer dans le SEO dans la mesure où ils permettent d’augmenter la visibilité d’un contenu, de signaler au robot de Google qu’un contenu nouveau est jugé pertinent par les internautes et donc de l’indexer plus vite. En somme, le web social permet de valoriser votre site à partir du moment où votre contenu est qualitatif. Il est aussi important d’entretenir le lien entre la page du réseau social et votre site en intégrant du contenu original régulièrement pour augmenter le poids des liens issus des réseaux sociaux.

L’expérience mobile et expérience utilisateur

L’expérience utilisateur est une donnée capitale à prendre en compte pour le référencement. Pour rappel, il s’agit de tout mettre en œuvre pour que l’internaute soit satisfait du contenu qu’il trouve, qu’il y accède facilement, que la navigation soit agréable et que l’expérience soit riche. Il est notamment recommandé d’ajouter des cartes localisées et des vidéos. La recherche sur smartphones et tablettes va s’accroitre en 2014. Il faut donc épurer le contenu, finis les blocs de textes de 1 000 mots, épurer le maillage interne, faciliter la navigation et la lecture et se tourner vers le Responsive Design (création d’un contenu qui s’adapte au support de diffusion sans dégradation ni perte d’information).

Dans l’optique d’un cercle vertueux, si le visiteur aime un site via son mobile, il pourra le faire savoir à la Terre entière et améliorer à la longue son placement dans les résultats.

Aujourd’hui, on ne pense plus le référencement seulement pour Google mais aussi par et pour l’utilisateur. Pour bien se référencer, il faut maîtriser ce qui marche et découvrir les tendances et les attentes de demain. En alliant le bon sens, la connaissance, l’originalité et la qualité, il y a de grandes chances d’y arriver.

A propos de l'auteur

Passionné par le référencement naturel et social, et surtout motivé par les défis, j'accompagne les entreprises dans leur stratégie de visibilité sur les moteurs de recherche.

8 commentaires


  • commenter

    Votre article résume très bien le travail de référencement en 2014 !
    Cependant, j’ajouterai également l’utilisation des rich snippets, qui certes n’améliore pas directement le référencement du site mais permet tout de même d’accroître sa visibilité (et donc son trafic) dans les SERP.

    Thomas 2 mai 2014 Répondre


  • commenter

    Une synthèse qui coule de source, hormis les robinets tiédasses des réseaux sociaux qui me semblent surévalués: un référencement communautaire ménerait à un communautarisme segmentant pa définition le public.
    C’est tout à l’opposé de « l’humanisme googuelien » visant plutôt à une compréhension et une mise en perspective globale du savoir, via la sémantique, les entités nommées et l’authorship.
    Ce n’est pas par hasard si GG est si peu habile avec les réseaux, le désert G+ le prouve, il n’existe que pour tracker les bédouins de son moteur de recherche.
    Sinon bravo pour le top five des tendances 2014…

    Monica Médias Evenements 2 mai 2014 Répondre


  • commenter

    En effet, il faut bien faire attention a tout ce que l’on fait désormais. C’est terminé le spam de lien sur l’ancre que l’on vise…il faut etre plus malin et bien soigner le netlinking. Le rich snippet est en effet un élément très important comme le signal Thomas. Il faut le mettre en place quand le site commence a avoir de la notoriété afin d’accroitre le taux de clics.

    kev 4 mai 2014 Répondre


  • commenter

    Il semble que les besoins pour le mobile, et le désir des moteurs de recherche d’avoir des contenus pertinents soient un peu antagonistes. Peut être nécessaire de compléter votre point de vue sur le mobile.

    Tang 4 mai 2014 Répondre


  • commenter

    Petite erreur, d’inattention je pense, dans le billet : c’est depuis fin 2013 que Google a lancé Colibri et non fin 2014. Mis à part ça, très beau résumé sur les tendances SEO de 2014. A propos du web social, l’utilisation de G+ ne sert aujourd’hui que pour le SEO j’ai l’impression. Avoir des vues, des visites ou des interactions sur ce fameux réseau social n’est pas une mince affaire. On sait très bien que c’est plutôt un désert.

    Stéphane 5 mai 2014 Répondre


    • commenter

      Merci pour ta remarque Stéphane, l’erreur a été corrigée 😉

      Bastien 5 mai 2014 Répondre


  • commenter

    Votre article est un très bon résumé quant à l’évolution du SEO ! Toutefois, je ne suis pas tellement d’accord avec vous sur le fait d’optimiser toutes les balises sur le mot-clé principal de la page. Je pense que les balises les plus importantes doivent effectivement le contenir (Title, H1..) mais les autres doivent plutôt intégrer des mots-clés « dérivés », faisant par exemple partie du même champ lexical…

    Elisa 8 mai 2014 Répondre


  • commenter

    je trouve cet article intéressent car il résume quelques bon points de l’on et de l’off SEO , j’ai seulement une petite remarque concernant les erreurs 404 et leurs relation avec le référencement qui resterons à mon humble avis toujours d’actualité . Car ces erreurs peuvent nuire des 2 coté moteurs de recherche et visiteurs. Je vous souhaite une bonne continuation..

    NiixaStaff 22 août 2014 Répondre


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *