займ без процентов

Le volume de recherches en (not provided) a doublé en seulement 1 an !

Etat des lieux du Not Provided en France

Si vous suivez l’actualité WebZeen, vous vous souviendrez probablement d’un article publié en début d’année, dans lequel je faisais allusion aux requêtes (not provided) en forte augmentation… Hé bien quelques mois plus tard, la constat reste tout aussi alarmant, avec des valeurs qui s’envolent. Explications…

À la veille de la rentrée, c’est Referenceur.be qui nous publie les résultats d’une étude menée par BrightEdge, dans laquelle nous retrouvons tous les chiffres des requêtes Not provided jusqu’à Juillet 2013, secteur par secteur.

Mais au fait, à quoi correspond une source de trafic Not Provided ? Allez, puisque WebZeen, s’adresse aux pros comme aux novices, un petit rappel s’impose… Dans Google Analytics, certaines sources de trafic sont impossibles à identifier : elles sont marquées comme « (not provided »). Ces sources correspondent aux recherches des internautes effectuées en navigation sécurisées au bien ceux qui sont connectés à leur compte Google. Une vrai plaie pour les analystes en somme, car impossible de déterminer avec précision les recherches qui mènent à leurs pages…

Les Not Provided ont doublé en seulement un an !

Bref, en jetant un rapide coup d’oeil aux statistiques ci-dessous, on peut très vite se rendre compte que ces requêtes sont de plus en plus nombreuses. Et pour cause, le volume de Not Provided a doublé en seulement un an en France pour atteindre en Juillet 2013 41% des recherches ! Rien à dire, Google domine le marché du Search… Et ça fait mal !

Les recherches sans source de trafic ont doublé en 2013...

Principalement en cause : le nouveau système d’encryptage de données (protocole SSL) maintenant directement intégré à Google Chrome, masquant encore plus de résultats. Si vous êtes intéressés, je vous conseille fortement de lire l’article d’AT Internet sur le sujet, très intéressant.

La part des requêtes Not Provided, secteur par secteur

En observant les chiffres secteur par secteur, le constat n’en est que plus alarmant. Sur la marché des nouvelles technologies, les statistiques atteignent même 56% des recherches ! De quoi laisser entrevoir la mort sources de trafics par mots clés ? Possible, à moins évidemment que vous ne passiez sur une solution Analytics payante…

Au niveau des autres secteurs, les parts de Not Provided sont les suivantes :

  • Multimédia : 46%
  • Vente : 48%
  • Voyages : 48%
  • Services B2B : 50%
  • Nouvelles technologies : 56%

Il s’agît ici des secteurs les plus importants, selon les chiffres de BrightEdge :Le Not Provided secteur par secteur en 2013

Du côté de WebZeen, nous en sommes à 45% de sources de trafic non identifiée en 2013, contre 35% en 2012. Je n’ose même pas imaginer les résultats de l’année prochaine… Et vous, quelle progression du (not provided) avez-vous relevé sur vos sites ? Partagez vos résultats avec nous, c’est toujours bon à savoir 😉

A propos de l'auteur

"Co-fondateur de WebZeen et consultant en Digital Commerce, je suis avant tout un passionné du Web et nouvelles technologies. Ultra-connecté, un peu Geek et toujours à l'affût de l'actu Digitale, je partage News et réflexions personnelles sur WebZeen à mes heures perdues."

3 commentaires


  • commenter

    Ha mais ca va en fait 45%, easy money! Moi je suis autour de 70% alors ne vous plaignez pas 😀

    Mais en fait au final ça n’est pas si gênant je trouve. On peut retrouver l’info dans webmaster tools, et par ailleurs comme Google a une approche de plus en plus sémantique c’est moins utile d’avoir un suivi fin des requêtes des visiteurs, puisque de toute façon il faut varier les expressions qu’on travaille.

    Kaféine 30 août 2013 Répondre


    • commenter

      Bonjour,

      Merci d’avoir partagé ton expérience. De notre côté la part en « Not provided » augmente et s’approche aussi des 70% (60% sur le mois de Juillet avec un pic à 73% sur la journée d’hier…).

      Il est vrai qu’en se débrouillant un peu, on arrive à retrouver quelles sont les requêtes des visiteurs via WebMastertools et plus récemment, AdWords.

      Je suis bien d’accord avec toi sur le fait qu’il faut varier les expressions que l’on travaille. Néanmoins, le fait de savoir quelles sont les requêtes des visiteurs permettent de faire ressortir bien d’autres informations (Intérêt pour la page, pertinence de l’information, saisonnalité…)

      A bientôt !

      Mathias 31 août 2013 Répondre


  • commenter

    Encore quelques mois et Google nous proposera de payer pour savoir ce qu’il y a derrière ces « not provided » !

    Plus sérieusement, c’est une vraie galère alors comme vous je bidouille pour recroiser les infos. Depuis quelques mois je suis passé à PIWIK une solution open source avec une belle communauté. Au moins on est libre de créer ses propres chiffres. Ça n’empêche pas l’incrust’ de notre « not provided » mais on évite des croisement fastidieux…

    Anthony Cornevin 8 septembre 2013 Répondre


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *