RapidShare cherche à sanctionner les sites de téléchargement illégal

RapidShare nettoie ses liens illégaux

RapidShare connait depuis quelques mois un succès exponentiel et voit son site de téléchargement direct proposer de plus en plus de contenus illégaux. Un hasard ? Certainement pas ! Avec la récente fermeture de MegaUpload, le site a vu son trafic littéralement exploser. Mais comment lutter contre le contenu illégal et éviter de voir son site fermer pour subir le même sort que MegaUpload ?

Une chose est sûre, Kim Dotcom n’avait pas la même conscience ! Pour cause, RapidShare cherche aujourd’hui à faire fermer les sites –ou au moins les pages- proposant des liens vers du contenu illégal hébergé sur ses serveurs. C’est pour l’instant la seule solution qu’a trouvé RapidShare pour lutter contre ce type de pratique, en attendant de renforcer les contrôles lors du chargement du contenu sur le site par les utilisateurs.

Afin de prouver ses bonnes intentions, RapidShare a même envoyé une lettre à destination des autorités américaine (FBI ?) indiquant mener son action pour lutter contre le téléchargement d’œuvres protégées, qu’il s’agisse de films, musiques, logiciels, …

C’est sûr, le cas de MegaUpload aura servi de leçon aux plateformes de téléchargement direct. Toutefois, le secteur bouge beaucoup en moment, notamment avec les buzzs de Kim Dotcom sur le Web. Ce dernier annonce à la fois le retour de MegaUpload dans une version « indestructible » et l’arrivée de Megabox, sa plateforme de partage de musique censée faire de l’ombre à iTunes… Tous les deux arriveront normalement avant la fin de l’année.

Voir les articles :

–          Kim Dotcom annonce le retour d’un MegaUpload plus puissant

–          Megabox, la plateforme de partage de musiques qui tuera iTunes

 

A propos de l'auteur

"Co-fondateur de WebZeen et consultant en Digital Commerce, je suis avant tout un passionné du Web et nouvelles technologies. Ultra-connecté, un peu Geek et toujours à l'affût de l'actu Digitale, je partage News et réflexions personnelles sur WebZeen à mes heures perdues."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *