займ без процентов

Silk Road | Il ouvre une boutique e-commerce de drogue, le FBI l’arrête

Silk Road, ou comment se faire arrêter par le FBI...

Il y a le Web tel qu’on le connaît, avec ses réseaux sociaux, ses sites e-commerce, ses jeux… Mais il y a aussi le Web plus « sombre »…. Silk Road faisait partie de ces sites dont on n’entend jamais parler jusqu’au jour où ils sont mis sous le feu des projecteurs pour diverses accusations. Quelle était l’activité de Silk Road ? Ho pas grand, chose, si ce n’est d’être l’un des plus gros sites marchands de drogue au monde !

Dans un premier temps, nous pourrions penser que ce présumé dealer s’est montré un peu stupide, voire même naïf de croire qu’une telle activité puisse fonctionner… Hé bien quand on sait que Silk Road, depuis ses débuts, a réussi à rapporter plus d’un milliard de dollars de recettes à son créateur, ça amène tout de même à y réfléchir à deux fois !

Apparemment et à en croire les premières sources de l’enquête, l’accès au site SilkRoad faisait l’objet d’un processus complexe, passant par divers autres sites et l’obligation de passer par un serveur privé (VPN). Les autres site font tous partie du réseau Tor, un réseau parallèle au Web (on parle de la « face cachée » du Web) qui permet de naviguer anonymement.

Les commandes étaient hyper-contrôlées et il fallait montrer patte blanche pour avoir le droit d’ouvrir compte (presque 1 million de comptes dénombrés sur Silk Road tout de même…). Quant au mode de paiement, pas question ici de sortir sa carte de crédit ! Les transactions s’effectuaient en BitCoins, une monnaie virtuelle relativement récente et déjà adoptée par de nombreux sites e-commerce.

C’est le FBI qui a réussi à remonter la « route de la soie » (Silk Road, en anglais) jusqu’à son propriétaire. Désormais, le site a été fermé et son créateur, Ross William Ulbricht, a été arrêté :

Le FBI a fermé Silk Road

Enfin, cerise sur le gâteau, Silk Road ne se contentait pas de vendre uniquement des substances illégales… En effet, diverses catégories avaient commencé à voir le jour, toutes plus sombres les unes que les autres. Je vous parle ici de vente d’armes, de fausse ordonnances, de prestations de piratage informatique, … Et encore plus surprenant : des contrats d’assassinat ! À croire que même les assassins peuvent se mettent au e-commerce maintenant…

Pour terminer, j’ajouterais que la face cachée du Web dont je vous parlais tout à l’heure représente près de 90% du contenu internet… Ainsi, ce contenu n’est accessible que par le biais de réseaux spécifiques, dont le fameux réseau Tor. Et vous, avez-vous déjà entendu parler de ces réseaux ?

A propos de l'auteur

"Co-fondateur de WebZeen et consultant en Digital Commerce, je suis avant tout un passionné du Web et nouvelles technologies. Ultra-connecté, un peu Geek et toujours à l'affût de l'actu Digitale, je partage News et réflexions personnelles sur WebZeen à mes heures perdues."

1 commentaire


  • commenter

    Tor abrite beaucoup de sites de ce genre…
    Comme tu le dis à la fin, internet que l’on connait n’est que 10% du contenu existant. Certains sites internet préfèrent passer inaperçu, et ce n’est pas difficile de rester caché sur ce réseau puisque les personnes qui y ont accès doivent nécessairement avoir des connaissances en ce qui concerne les passerelles réseaux et le fonctionnement de Tor…
    Merci pour cet article, les chiffres sont impressionnant!

    Sous location Paris 7 octobre 2013 Répondre


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *