займ без процентов

Faut-il avoir une assurance lorsqu’on exporte son activité digitale ?

Le secteur de l’assurance est aujourd’hui en plein renouvellement. A l’heure du numérique, les modalités ne sont plus les mêmes, que ce soient celles du produit à assurer ou des propositions d’assurance. Cela dit, si beaucoup d’assureurs disent ne pas être encore murs pour le numérique, qu’en est-il des entreprises ayant une activité digitale ? Doivent-elles avoir recours aux mêmes produits comme l’assurance-crédit ?

Assurance et numérique, où en est-on ?

D’après l’Observatoire de la maturité digitale, 44 % des entreprises d’assurance ou mutuelles n’ont pas encore la maturité nécessaire au bon développement sur le plan du numérique. Que ce soit en fonction de la sécurité ou de l’utilisation de nouveaux moyens et technologies au profit de l’assurance. Ainsi que ce soit pour souscrire à une mutuelle ou à une assurance-crédit via une plate-forme numérique, si 56 % des Français se disent prêts à y souscrire via leur ordinateur, seuls 6 % de ventes seront faites via ce moyen.

En cause, une numérisation qui va de plus en plus vite et qui pose des problèmes assez complexes aux différents assureurs. Déjà, ils sont de plus en plus soumis à des réglementations très sévères lorsqu’il s’agit de sécurité, et cela reste le domaine dans lequel se concentrent quasiment tous leurs efforts et ce, afin de protéger les clients, peu importe le produit sélectionné, qu’il s’agisse d’une mutuelle ou d’une assurance-crédit.

Les domaines les plus touchés

Les domaines ayant les plus évolués depuis l’avènement du numérique sont donc la sécurité et la relation client. Celle-ci s’est vue transformée par la révolution numérique et ce pour une raison principale : l’ambiguïté des relations entre clients et assureurs. Par exemple, si la majorité des français considèrent leur assurance comme un produit de première nécessité, ils n’aiment pas franchement prendre rendez-vous avec leur assureur.

L’idée était donc de faciliter les démarches en les numérisant. Ainsi, des services après-vente, des conseillers en ligne, des plate-formes d’interaction sont mises à la disposition des clients afin de dématérialiser la relation et la rendre plus facile pour le souscripteur d’une mutuelle ou d’une assurance-crédit.

Évidemment c’est ensuite le domaine qui a été touché par cette évolution car, avec de plus en plus de documents et de données numérisées, il a aussi fallu accroître la protection de ces documents afin de protéger les clients de tout risque de piratage et autre. De nombreux efforts ont donc été faits ces dernières années de la part des responsables et ce afin d’assurer la meilleure protection possible aux clients.

Faut-il assurer les produits digitaux ?

L’activité digitale se caractérise par sa nature dématérialisée. Elle implique donc de repenser les rapports les plus basiques entre assureurs et entreprises. Comment se situe l’offre lorsqu’il s’agit de protéger une activité numérique et quelles sont les modalités de sa mise en place ? Eh bien pour l’instant elle a encore du mal à se situer par rapport à ce type de situation.

Cela dit, l’activité numérique a de nombreux points communs avec une activité classique et elle est parfois soumise aux mêmes risques. Par exemple, lorsqu’on développe un site web pour une entreprise étrangère on risque de devoir faire face à un impayé et, en ce cas, le recours à une assurance-crédit est tout aussi utile que pour n’importe quelle entreprise classique.

Ou même lorsqu’il s’agit de s’exporter afin de s’implanter sur un nouveau marché, une assurance-crédit comme celle de coface.fr permet de faire le point sur les propriétés relatives à tel marché via les conseillers mis à disposition. Cela permet de mieux définir la stratégie de l’entreprise et de mieux s’adapter aux éventuels nouveaux marchés.

A propos de l'auteur

Passionné par le référencement naturel et social, et surtout motivé par les défis, j'accompagne les entreprises dans leur stratégie de visibilité sur les moteurs de recherche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *