займ без процентов

Choisir un CMS pour son site e-commerce

Il existe de nombreuses solutions e-commerce sur le marché français. Faire un choix est difficile, si ce n’est impossible, si l’on ne connaît pas les caractéristiques de ces principales solutions. Les conseils d’une agence peuvent être précieux dans ce contexte, mais dispendieux. Avant de consulter des professionnels du développement, mieux vaut, donc, se renseigner sur ces CMS. Pour vous guider et vous permettre de faire un choix éclairé, nous vous proposons aujourd’hui d’analyser les avantages et inconvénients de trois CMS différents : WordPress, Prestashop et Magento. Bonne lecture!

WordPress

WordPress est typiquement un CMS adapté à la mise en place d’un site vitrine. Il est facile d’installation et d’utilisation. Pour des novices, il peut se révéler particulièrement adapté car il est facile à administrer, voire instinctif. Sa forte communauté d’utilisateurs fourni un soutien inestimable face à toute forme de bug et permet pour les plus courageux de régler certaines problématiques sans avoir à faire appel à une agence tierce. Cette communauté, qui fait la force de WordPress, propose également une grande quantité de thèmes (personnalisation du code source) gratuits, mais aussi payants (ce qui implique qu’en plus d’avoir accès au code source, un « service après-vente » peut-être disponible en cas de problème rencontré par les utilisateurs utilisant le CMS).

 


Si WordPress est adapté à la construction de sites vitrines, il peut également remplir les fonctions de base d’un site e-commerçant. Il faut pour cela installer le plugin woo-commerce. En effet, il permet de gérer un catalogue de produit, inclus un système de facturation de traitement de commande etc… Néanmoins, ce système comporte des limites. L’architecture de WordPress / Woocommerce est telle qu’au-delà d’un certain nombre de références, le fonctionnement de votre boutique en ligne risque d’en pâtir. Le nombre de catégories à créer peut également faire l’objet d’une limite.

Ainsi, un projet e-commerce peut tout à fait naître sous WordPress, mais s’il prend de l’ampleur, notamment au niveau de la taille de son catalogue, il sera très probablement adapté de le passer sous un autre CMS. Un passage sous Prestashop peut-être une évolution cohérente. Cela devrait être pris en compte lors du développement du site initial : cela ne rendra la transition que plus facile.

Prestashop

Prestashop est un CMS taillé pour le e-commerce. Il est donc normal qu’il soit employé pour un projet de ce type, après une transition partie d’un WordPress équipé d’un Woo-commerce. Il comprend nativement des fonctions de gestions telles que la facturation, l’expédition (plusieurs transporteurs etc…) l’import de catalogues de produits. Il est néanmoins beaucoup plus complexe à utiliser que WordPress, notamment au niveau de son installation qui nécessite forcément l’intervention d’un développeur, si possible avec de l’expérience sur le CMS (surtout dans le cas du passage d’une ancienne solution vers Prestashop.

 


En ce qui concerne le SEO, un certain nombre de plugin permettent d’obtenir un support web complètement adapté aux principaux moteurs de recherche. Sans parler de plugin, la personnalisation des URLs est déjà possible sur les fiches produit et les pages de catégorie, ce qui est un réel plus par rapport à certains autres CMS.

 

Prestashop brille là où Woo-commerce rencontre ses limites, c’est-à-dire dans la gestion de catalogues important, en termes de nombre de références notamment. Des systèmes existent même pour l’édition de masse de catalogue.

Néanmoins, tout comme WordPress, Prestashop trouve aussi ses limites dans la taille des catalogues gérés. En effet, on estime qu’au-delà de 10 000 références, des ralentissements au niveau du site et même au niveau de l’interface de gestion peuvent être observés. Cela pose un vrai problème. En effet, les internautes sont très sensibles aux temps de chargement, ce qui implique une potentielle perte de vente. Les moteurs de recherche peuvent également prendre ces temps de chargement en compte, d’où un risque supplémentaire. Au-delà d’une certaine dimension, il faudra donc se tourner vers un Magento.

Magento

Magento est un des CMS les plus « avancés » disponibles sur le marché. Néanmoins, il est réputé pour être beaucoup moins « user-friendly » que Prestashop. Alors que la gestion quotidienne d’un Prestashop peut-être effectuée par un novice formé, des opérations techniques, même basiques, peuvent nécessiter l’intervention de développeurs ou même d’une agence travaillant sous Magento.

 


Néanmoins, une fois la barrière technique passée, Magento présente un grand nombre d’avantage. Il est construit pour être personnalisable au maximum. Les plugins disponibles, pour la plupart payants, permettent une flexibilité inégalable sur Prestashop. Même nativement, certaines options extrêmement intéressantes existent sur le CMS soutenu par Permira. Les aspects SEO, notamment, n’ont pas été négligés. Un exemple simple et assez parlant : les filtres appliqués aux listings de produits fonctionnent, sous Magento à l’aide de liens vers des répertoires combinés. Par exemple, un filtre « chaussure » et « bleu » appliqué à un listing de produit va diriger l’internaute vers une page construite de la façon suivante /chaussure/bleue/. Cela peut sembler anodin, mais ce type de fonctionnement permet, en SEO de positionner des pages très précisément construites pour répondre à des requêtes d’internautes de type Long Trend (dans le cas présent « achat de chaussure bleues »). Un détail qui pourtant peut permettre à un e-commerçant d’aller chercher un positionnement SEO rapide dès le lancement de son site.

 

Pour un projet très conséquent en termes de fonctionnalités et de taille de catalogue, ce sera donc vers Magento qu’il faudra orienter votre choix.

A propos de l'auteur

Passionné de SEO, j'aime écrire sur tous les sujets, avec une préférence pour la vieille mécanique et la e-cigarette, un vrai hipster!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *