Projet Jacquard: quand Google veut inventer le Jean Levi’s connecté

Google et Levi's en route vers le Jean connecté ?

Nous y sommes : immédiatement après avoir présenté Brillo, son OS pour objets connectés, lors du Google I/O 2015 le géant a fait la démonstration d’un tissu connecté. L’objectif ? Faire un pas de plus vers l’internet des objets en se lançant sur le marché des vêtements intelligents.

Un partenariat stratégique entre Google et Levi’s

A l’occasion de la présentation du projet Jacquard, Google n’a pas manqué de souligner son partenariat avec la marque légendaire de Jean : Levi Strauss. Pour Levi’s, il s’agit là de prendre une fois pour toutes le cap du Digital pour maintenir sa compétitivité sur le marché ultra concurrentiel qu’est celui de l’habillement. Pour Google, tout l’enjeu réside dans le savoir faire du fabricant de textile et dans son réseau mondial de magasins afin de pouvoir potentiellement commercialiser son produit en masse lorsqu’il sera finit.

Alors pour le moment, non, le tissu connecté de Google n’est pas encore prêt pour une commercialisation. En revanche, il est bel et bien fonctionnel et la firme a même pu faire tester un carré de tissu qui réagit au contact des doigts et mains des utilisateurs…

En somme, ce n’est ni plus ni moins qu’un tissu tactile qui permettra entre autres de contrôler grâce à des gestes simples n’importe quel autre objet connecté : téléviseur, Smartphone, tablette, appareil photo, montre, console, … pour sa fabrication, le tissu est composé en partie ou intégralement d’une multitude de fils conducteurs qui retracent électroniquement les mouvements de ses utilisateurs. Le tout est bien évidemment ultra-résistant et lavable à la machine…

Projet Jacquart: Démo du tissu connecté de Google
A propos de l'auteur

"Co-fondateur de WebZeen et consultant en Digital Commerce, je suis avant tout un passionné du Web et nouvelles technologies. Ultra-connecté, un peu Geek et toujours à l'affût de l'actu Digitale, je partage News et réflexions personnelles sur WebZeen à mes heures perdues."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *