Admirez ce robot cuistot réaliser un pancake tout seul !

Un Robot Cuistot

Si tout cuisinier qui se respecte est coutumier des robots en cuisine, je suis prêt à parier que presque aucun d’entre eux ne connait celui-ci… Baptisé PR2, ce robot est peut-être le précurseur d’une nouvelle génération de robots autonomes sur une tâche… En effet, il sait cuisiner tout seul, sans assistance humaine !

Bon certes, pour le moment, ça se limite à des pancakes et des pizzas, mais PR2 sera capable à terme de réaliser bien plus de recettes ! Comment ? Hé bien son mode de fonctionnement se base un apprentissage collaboratif, à l’aide d’une base de données ouverte accessible via le site RoboHow, basé exactement sur le même concept que WikiHow.

Si l’apprentissage est long et fastidieux en raison du nombre d’étapes à décomposer puis à programmer pour la moindre tâche, PR2 représente là l’espoir d’avoir des robots pour nous assister dans nos tâches de tous les jours. Evidemment, le but pour le moment n’est pas de remplacer un humain à la tâche, mais plutôt d’améliorer son efficacité. Pour ma part, je pense que beaucoup de robots remplacent déjà les humains, il suffit de regarder les chaînes de production industrielles… Verra-t-on un jour un robot tel que PR2 remplacer un second de cuisine ? Pas bon pour l’emploi tout ça…

Et vous, quel est votre avis sur la question ?

A propos de l'auteur

"Co-fondateur de WebZeen et consultant en Digital Commerce, je suis avant tout un passionné du Web et nouvelles technologies. Ultra-connecté, un peu Geek et toujours à l'affût de l'actu Digitale, je partage News et réflexions personnelles sur WebZeen à mes heures perdues."

4 commentaires


  • commenter

    Un robot n’a pas d’ame, un robot ne remplacera jamais un humain, les robots nous déshumanise completement, c’est déja le cas avec les smartphones.

    Pg 26 août 2015 Répondre


  • commenter

    ANALYSE CRITIQUE:
    Cette vidéo n’est pas très convaincante, pour plusieurs raisons détaillées ci dessous (basé uniquement sur ce qui est montré dans la vidéo pas sur le texte de commentaire) :

    1) Le commentaire explique que le robot « apprend » à partir de différentes sources à faire des pancakes. Une des source est la réalisation de l’action guidée par un opérateur humain..
    2) La vidéo présente quelques images de « story telling » : un homme fait des pancakes, puis un schéma de « réseau sémantique » détaillant l’action de faire un pancake, mais RIEN NE PROUVE que c’est ainsi qu’est programmé le robot.
    3) Une jeune femme tient le bras du robot et lui fait effectuer le mouvement de retourner un pancake.
    4) Le robot effectue l’action appris de l’opératrice en « rejouant » la suite de mouvement montrée par le robot.

    Rien de nouveau dans tout cela, tout les robot industriels (qui sont tout sauf intelligent) fonctionnent à peu près ainsi.
    Le logiciel qui anime ce robot (mis à part la gestion des bras mécaniques) est du niveau des logiciels qui répètent à l’infini les mouvements de la souris qu’on leur a enseignés.

    En matière de robotique nous sommes à des années lumières des « google cars » qui sont capables de s’adapter à un environnement toujours nouveau et imprévisible : la circulation automobile.

    Encore une fois c’est la seule conclusion que l’on peut tirer de la vidéo, alors que le texte explique que ce robot est bien plus élaboré … ce qui reste à PROUVER !
    On a le sentiment d’une petit escroquerie intellectuelle, destinée à justifier les fonds européens qui on financés cette petite démo.
    Je serais convaincue quand je verrai un robot effectué une tache qu’il n’aura pas apprise directement d’un humain simplement à partir d’instructions générales (tel que c’est indiqué dans le texte)

    Quand on voit les « sponsors » (et financiers) de cette vidéo on se dit que c’est encore des fonds publics dépensés à résoudre des « toy problems ». Les américains sont à des années en avance sur nous, pour vous en convaincre (au delà des google cars) allez vois les vidéo de Boston Dynamics, ou les présentations du labo d’IA de Stanford sur TED.com.

    Bref, pour l’Europe et la France, y’a encore du boulot 🙁

    A.LUPIN 26 août 2015 Répondre


  • commenter

    Heureusement!! qu’il n’est pas d’âme ; ce qui le moment venu , (on y vient doucement) feront d’excellents soldats! Pardon ?? J’extrapole !! a peine ! j’ai tord de faire la fine bouche ; étant handicapé a 90% je devrais , ,au contraire applaudir !!avec les robots la sécu devrait faire un max de bénef!!! c’est pas pour tout de suite lol !

    Mandart Raymond 26 août 2015 Répondre


  • commenter

    @A.Lupin : je pense que la vidéo a été conçue pour être pas trop longue ou technique. Si vous cherchez sur le site de RoboHow (robohow.eu), vous trouverez des publications et vidéos plus détaillés, qui sont plutôt sérieux, et vont dans le sens de la vidéo qu’on nous présent ici.

    Après vous avez raison qu’il s’agit de story telling. Il faut comprendre qu’il s’agit de la recherche, pas du développement. C’est à dire, l’objectif ici n’est pas de faire un robot qui fabrique des crêpes, mais de développer des outils qui pourraient être utilisés dans ce sens, et de le prouver avec des prototypes concrètes comme ça.

    La bonne nouvelle est que l’écart entre les deux phases devient de plus en plus court, et que des progrès en software sont beaucoup plus facile à industrialiser que des progrès en hardware, qui reposent souvent sur un élargissement d’économie d’échelle pour rentabiliser. Pour comprendre ce qui est actuellement disponible et possible comme produit commerciale, regardez par exemple le site d’Aldebaran.

    Robert G 26 août 2015 Répondre


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *