займ без процентов

Projet Goliath | Détails de l’opération secrète d’Hollywood contre Google

Projet Goliath: tout Hollywood contre Google !

Récemment, des journalistes ont mit la main sur des échanges d’emails au sein de la sphère très fermée du cinéma à Hollywood… Un mystérieux nom de code ressort à chaque fois dans les courriers, celui du « Projets Goliath ». Après analyse, il ne faudrait appartement avoir Bac+36 pour comprendre que Goliath correspond en réalité à Google… Explications.

Tout a commencé par une fuite chez Sony…

Vous qui êtes familiers de l’actualité du Web, vous n’êtes certainement pas passés à côté de la fuite d’informations ayant émané de chez Sony Pictures. Ou plutôt le piratage dont la société a été victime. Bref, peu importe, des données ont été volées et dévoilées chez Sony et ça remue pas mal la toile depuis plusieurs semaines. Parmi ces données, on trouve des images sur les productions en cours, des infos sur le scénario du prochain James Bond et surtout ce qui nous intéresse ici: des emails !

C’est le site américain The Verge qui a décrypté ces échanges entre les magnats de l’industrie du cinéma. Les plus grands noms y font figure: Disney, la Fox, Sony Pictures, Paramount, Universal, Warner Bros et attention, la MPAA (Motion Picture Association of America). Si comme moi vous ignoriez ce qu’était la MPAA, hé bien il s’agit tout simplement de l’association qui oeuvre pour la défense des ayants droit du cinéma aux Etats-unis. En outre, la protection des droits d’auteur et droits de diffusion…

Dans ces emails, plusieurs plans d’action contre les sites pirates (coupures de noms de domaines, procès, …) et le nom du projet Goliath qui revient souvent. Son but: faire déréférencer les liens vers les sites de téléchargement illégaux des moteurs de recherche. On peut facilement en déduire que le principal intéressé reste notre bon vieux Google…

Faire abdiquer Google pour lutter contre le piratage

Google et son bras de fer avec le cinémaSaviez-vous que l’industrie du cinéma alloue un budget annuel conséquent  afin de faire abdiquer Google ? Si c’était un secret jusqu’à présent, ce n’en est plus un maintenant. Au travers des emails hollywoodiens, on apprend que ce sont quelques 570 000 dollars qui sont déversés afin d’intenter des actions en justice contre « Goliath », dont 70 000 dollars rien que pour chercher des preuves de sa culpabilité dans le piratage d’ouvres illégales.

La demande des studios est simple: ne plus référencer dans les résultats de recherche Google les liens vers les sites de téléchargements illégaux d’œuvres protégées par des droits d’auteur. On peut estimer que leur demande est légitime, au vu du relais que peut faire la firme de Mountain View vers ces sites. Honnêtement, quel internaute n’a jamais tapé le titre d’un film dans le moteur de recherche précédé du mot « télécharger » et n’est pas tombé sur un site de torrent ? (Bon OK, il n’y a encore pas si longtemps, c’était encore Mégaupload qu’on tapait ^^)

Le truc, c’est que Google et les studios d’Hollywood se sont quelque peu fâchés dernièrement, ce qui n’a pas adoucit les relations entre les deux parties… Pour la petite histoire, Google avait décidé courant octobre de faire un geste en direction des studios en modifiant ses algorithmes pour référencer « un peu moins bien » les sites pirates. Immédiatement, la MPAA a saisi la perche pour ré-attaquer, s’affirmant « satisfaite que Google reconnaisse finalement son rôle de passerelle pour l’accès aux contenus pirates ».Il n’en fallait pas plus pour que le géant se braque et mette fin à toute discussion avec la MPAA.

Voilà où en est l’affaire du projet Goliath mis au grand jour. Maintenant, il nous faut attendre la suite en espérant que de nouvelles informations seront communiquées sur l’avancement de la situation. Ça sent mauvais de se fâcher avec Google…

A propos de l'auteur

"Co-fondateur de WebZeen et consultant en Digital Commerce, je suis avant tout un passionné du Web et nouvelles technologies. Ultra-connecté, un peu Geek et toujours à l'affût de l'actu Digitale, je partage News et réflexions personnelles sur WebZeen à mes heures perdues."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *