займ без процентов

L’avenir du Web serait-il éphémère ? Ce que 2013 nous a enseigné.

Le Web des données aurait-il nue durée limitée ?

L’année 2013 aura été riche en enseignements, avec toujours le Big Data en sujet de fond. L’avenir de l’internet ? Les données éphémères, qui ne tiennent pas dans le temps… Et voici pourquoi.

La confidentialité des informations plus que jamais menacée

À l’heure où les données confidentielles sont au cœur de la polémique et où l’on apprend encore aujourd’hui que la NSA aurait piraté des informations via des cables sous-marins appartenant à Orange, nos données ne sont pas en sécurité. Clairement en 2013, l’affaire Snowden aura mit l’accent sur la protection incertaine de nos informations et le manque de contrôle sur nos données. N’en déplaise à la NSA.

Alors si même des sociétés aussi imposantes que Google ou Facebook ont du mal à garantir notre confidentialité, comment des plus petits acteurs pourraient-ils le faire ? Réfléchissez un peu au nombre de sites sur lesquels vous avez enregistré vos informations de paiement…

Ça fait peur, clairement, et l’internaute moyen commence lui aussi à en prendre conscience et à rechercher la sécurité. Alors saisir ses données, uploader ses photos, vidéos, … Ok, mais seulement à condition de garder la main dessus, ce qui n’es malheureusement pas toujours le cas. Nul doute  que les sociétés commerciales sauront s’appuyer sur cet argument de ré-assurance pour conquérir de nouveaux prospects.

D’ailleurs, la partie suivante est consacrée à un exemple que vous connaissez tous, j’en suis certain…

2013, l’année de Snapchat

Qui peut se permettre aujourd’hui de refuser une offre à 3 milliards de dollars quand on génère moins d’un million de chiffre d’affaires ? Snapchat aura connu l’une des plus grosses montées en puissance de l’histoire des applications mobiles, avec plus de 400 millions de messages (des « snaps ») envoyés chaque jour.

La clé de son succès ? Tous les messages sont éphémères. Ainsi, vous pouvez envoyer des photos et vidéos qui ne seront visibles que pour une durée maximale de 10 secondes avant d’être supprimées. En théorie bien sûr, car l’effacement des photos par Snapchat reste contesté, sans toutefois avoir de preuves réelles. Personnellement, je ne crois pas une seconde à l’effacement instantané des clichés. Mais ce n’est que mon avis…

1 Milliard de dollars pour le rachat de Snapchat

Quoi qu’il en soit, contrairement à un album Facebook, vos photos ne sont pas en apparence pas sauvegardées et c’est bien ce qui plait aux utilisateurs. Autre barrière que Snapchat a su lever : celle de l’inscription. Seule une adresse e-mail vous est demandée pour utiliser l’application. Encore une fois, bien peu de données…

Des données qui valent de l’or

La collecte d’informations, c’est le nerf de la guerre dans le Web et ce le sera toujours. C’est d’ailleurs la base du Marketing. Seulement voilà, l’internaute est maintenant conscient de l’impact sur la vie privée.

Les entreprises du net vont donc devoir innover encore et toujours pour continuer dans la voie du Big Data. Résultat : les données vont devenir chères, très chères. Et comme sur tout marché, seuls les plus gros acteurs auront les moyens de débloquer les fonds nécessaires. Au hasard ? Google, Facebook et Amazon, dont tout le business model repose sur l’information. Seule l’utilisation qu’ils en font reste différente :

  • Google cible mieux ses publicités en fonction de votre profil et vend ce ciblage auprès de ses annonceurs;
  • Facebook « refourgue » vos données personnelles à des tiers et les utilise sur son réseau;
  • Amazon utilise vos informations au service de sa marketplace, pour mieux vous faire acheter sur son site, ou vous faire acheter plus.

Derrière tout ça, nous retrouvons encore et toujours des millions de sociétés commerciales et de services marketing, friands de taux de conversions qui augmentent. Mais avec la menace de données éphémères, les données durables risquent de monnayer à prix d’or.

Je précise toutefois qu’il ne s’agit ici que de ma réflexion personnelle. Je reste comme toujours ouvert à tout autre avis, que je vous invite bien sûr à partager en commentaire.

Au fait, petite question de fin : pensez-vous que Snapchat aurait dû accepter la proposition de rachat à 3 milliards par Facebook ? J’ai ma petite idée sur la réponse, mais j’attendrai de voir les vôtres avant de vous le donner 😉

A propos de l'auteur

"Co-fondateur de WebZeen et consultant en Digital Commerce, je suis avant tout un passionné du Web et nouvelles technologies. Ultra-connecté, un peu Geek et toujours à l'affût de l'actu Digitale, je partage News et réflexions personnelles sur WebZeen à mes heures perdues."

2 commentaires


  • commenter

    Snapchat illustre bien ce principe d’éphémèrisation !

    Cependant, j’espère qu’ils ne se mordront pas les doigts de ne pas avoir accepté ces 3 milliards. On voit comment un gros site, tendance peut se casser la gueule en quelques temps, exemple Myspace.

    Heya 1 janvier 2014 Répondre


  • commenter

    Je pense qu’il y a énormément de chose à faire en « éphémère » et j’ai hâte de voir ce qu’il va se passer 🙂

    Code promo 3 Suisses 15 janvier 2014 Répondre


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *