займ без процентов

ERP open source : l’avantage du logiciel libre

L’ERP open source ou Enterprise Ressource Planning open source, est une solution informatique incontournable pour les petites et les moyennes entreprises. Les spécificités de l’ERP open source sont en effet plus appropriées aux PME parce que, comme on peut voir sur ce site, ce type de logiciel s’adapte aux besoins particuliers des utilisateurs. Faisons un zoom sur les avantages de ce logiciel libre.

ERP open source, késako ?

Par définition, l’ERP open source est un progiciel libre. Appelé PGI ou Progiciel de gestion intégré en français, ce système informatique ne nécessite aucun achat de licence, mais « open » ne se limite pas à cette gratuité de la licence logicielle. Le côté « open » concerne également la libre utilisation du système. Comme il n’y a aucun engagement (sans licence), ce type de pgi offre aux entreprises une très grande indépendance. Par ailleurs, le code source est personnalisable, ce qui convient parfaitement aux PME.

L’ERP open source inclut plusieurs modules indispensables :

  • Ressources humaines
  • CRM
  • Logistique
  • Production
  • Comptabilité
  • Contrôle de gestion
  • Gestion achats/ventes/approvisionnements
  • Tri/stockage/archivage/inventaire
  • Gestion de projet

Ce genre d’outil est souvent comparé à l’ERP propriétaire parce que les deux s’opposent en différents points. Parlons notamment du coût de la licence qui est un des principaux points de différence en sachant que c’est souvent astronomique pour un ERP propriétaire. D’ailleurs, le site Ooreka a publié un dossier sur l’ERP propriétaire. Vous pouvez  cliquez ici pour en savoir plus.

Avantages de l’ERP open source : qu’est-ce que ça donne dans la pratique ?

Les offres d’ERP open source peuvent varier d’un développeur à l’autre, mais cet outil est entièrement paramétrable. Les utilisateurs peuvent déterminer leurs besoins dès la phase de spécification où les paramètres sont réglés de manière personnalisée. Ainsi, quel que soit le cœur de métier, les utilisateurs profitent d’une offre qui s’adapte à leurs activités sans développements spécifiques. D’ailleurs, les PME qui optent pour ce genre de progiciel œuvrent dans de très nombreux domaines différents : les services, la production, la distribution, l’énergie et les utilities, le portage salarial, etc.

Voici quelques exemples de tâches en fonction du secteur d’activités :

  • Gestion de la relation client : Le CRM ou Customer relation management, inclut dans l’ERP gère la relation client. Ce module fidélise la clientèle et augmente ainsi les ventes. Toute la gestion commerciale est centralisée grâce à une base de données unique. C’est également incontournable pour gérer les campagnes marketing avec plusieurs fonctionnalités intégrées.
  • Gestion financière : L’ERP allie rapidité et efficacité grâce à des fonctions automatiques, évitant aux responsables de la gestion financière de faire manuellement les tâches répétitives qui prennent du temps. Les différentes tâches sont connectées pour une mise à jour générale automatique. La facturation est par exemple connectée avec les devis et les bons de livraison.
  • Gestion des ressources humaines : Les applications RH incluses dans l’ERP open source révolutionnent ce service avec la possibilité de centraliser toutes les données pour une gestion plus performante du personnel. Paie, recrutement, congé et d’autres tâches typiquement RH y sont gérées de manière cohérente et fiable. Les responsables RH gagnent ainsi du temps et les coûts de fonctionnement réduisent inévitablement.

Présentant divers avantages, l’ERP open source s’adresse plus particulièrement aux PME. En plus du confort d’utilisation, cet outil coûte en effet moins cher comparé à un ERP propriétaire qui convient mieux aux grandes entreprises. Vous désirez bénéficier des avantages de ce genre d’outils, mais ne disposez pas des compétences requises pour une utilisation optimale ? Sachez qu’il existe des formations sur les fondamentaux de la gestion de production, incluant évidemment des modules consacrés à l’ERP open source.

A propos de l'auteur

Passionné par le référencement naturel et social, et surtout motivé par les défis, j'accompagne les entreprises dans leur stratégie de visibilité sur les moteurs de recherche.

6 commentaires


  • commenter

    Merci pour votre article, dommage que vous ne donniez pas une liste d’ERP mais seulement un lien vers axelor. En ce qui me concerne j’utilise Dolibarr pour la gestion de ma société et j’en suis très satisfait.

    Guillaume 11 août 2016 Répondre


  • commenter

    Bonjour,

    L’ERP dont vous mettez le lien dans votre article n’est pas du tout « sans licence ». Dans ce cas précis, il est sous licence AGPL, ce qui oblige à mettre à dispositions des utilisateurs (ici les employés de PME) les sources du logiciel, ce qui peut être contraignant.

    Pire, si l’ERP était vraiment sans licence, il deviendrait une véritable épée de Damoclès pour l’entreprise. L’auteur serait toujours détenteur des droits patrimoniaux d’un tel logiciel et pourrait décider de retirer les droits d’utilisation à tout moment.

    Le choix d’une licence FLOSS garanti au contraire entre autres, l’accès au code ainsi que la liberté d’utiliser et redistribuer l’application.

    Erwhann 17 août 2016 Répondre


  • commenter

    Non, non, non et NON
    Logiciel Libre ne signifie absolument pas « sans licence »
    Des licences libres, il y a même a la pelle (GNU GPL, AGPL, LGpL, plusieurs BSD differentes, Apache, MIT, MPL… ) avec chacune ses particularités

    Ni même « gratuit » (frais de developpement, de maintenant, formations, support… ) sansnoublier que certains Logiciels Libres proffessionnels sont payants (notamment livrés avec un contrat support), oui on peut vendre du Libre tant que c’est livré avec le code source ET que la licence respecte et garantie le respect des conditions qui font qu’un logiciel est Libre
    De même qu’il y a des tas de logiciels gratuits pas du tout libre

    C’est juste que les licences libres n’ont pas pour but d’enfermer l’utilisateur dans des restrictions absurdes maos plutôt de garantir juridiquement (la licence) et techniciquement (publication du code source) le respect des libertés de l’utilisateur, ici une entreprise, notamment savoir ce que fait le logiciel sur sa machine et pouvoir le modifier afin de l’adapter a ses besoins (ou virer des fonctions superflus, corriger des failles sans dependre du developpeur initial… ) à condition d’avoir les compétences et de s’y mettre évidemment, mais au moins la possibilité existe

    Il y a 4 libertés qui définissent le Logiciel Libre
    – Utiliser pour n’importe quel usage (commercial ou pas, sans restrictions di nombre de poste… )
    – Étudier le fonctionnement
    – Redistribuer des copies modifiées ou non (gratuitement ou pas)
    – Modifier le logiciel, puis selon les licences devoir partager ou pas (mais pouvoir) sa version sous licence libre (donc le code source de sa contribution)

    D’ailleurs, « l’open source » ne vise pas le même objectif que Logiciel Libre et il peut ou non rentrer dans la définition du Logiciel Libre… donc contrairement a ce qu’affirment plusieurs articles dont celui-ci, « Open Source » n’est pas synonyme de Logiciel Libre (Free (as in Freedom of Speech))
    « Open source » signifie juste qu’on partage en partie ou totalement le code source a des fins d’efficacité économiques (là ou le Libre se concentre sur le respect des droits des utilisateurs, notamment par la liberté d’utilisation sans restrictions, et par transparence pour pouvoir verifier par exemple qu’il n y pas de backdoors dans les logiciels)
    Un logiciel « open source » peut interdire certaines utilisations, par exemple les logiciels sous la « open source floodgap license », ils ont publier le code source pour les logiciels sous cette licence, ça n’en fait du Logiciel Libre puisque la licence interdit un type usage, ce qui est une atteinte à une des quatres libertés définissant le Logiciel Libre

    Dave Null 18 août 2016 Répondre


  • commenter

    EDIT: « Open Source » n’est pas synonyme de Logiciel Libre (Free (as in Freedom of Speech) software)

    Dave Null 18 août 2016 Répondre


  • commenter

    Bonjour,
    Il est nécessaire de faire attention au vocabulaire employé : un Logiciel Libre n’est pas un logiciel « sans licence » !
    Il existe des licences (notamment la GNU GPL) permettant de définir les conditions d’utilisation légales du logiciel.
    Il faut également faire attention à « l’Open Source » qui désigne que le côté ouvert du code source et « Logiciel Libre » qui désigne un logiciel répondant à quatre libertés fondamentales de l’utilisateur libre
    (liberté d’exécuter le programme, liberté de le copier, liberté de l’étudier et de le modifier).
    Dans tous les cas merci de mettre en lumière les logiciels libres.
    Une dernière chose, un Logiciel Libre n’est pas nécessairement « gratuit », il peut nécessiter de la formation, du développement, ou bien faire un don à son créateur !

    😉

    aldolinux 19 août 2016 Répondre


  • commenter

    Merci pour cet article. Un ERP en open source ne nécessite aucun permis et c’est moins onéreux mais il est aussi important de connaitre ses limites. Une entreprise qui choisit de gérer l’ensemble de ses activités de manière indépendante, en utilisant un ERP open source, ne bénéficiera pas des services offerts par un fournisseur (l’assistance professionnelle) donc en cas de soucis, l’entreprise devra résoudre les problèmes par elle-même ou faire appel à un prestataire extérieur.

    SAP data visualisation 4 mai 2018 Répondre


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *